Vœux 2022 - Bonne et heureuse année !


Chers consultant(e)s,


Je tenais, malgré le contexte sanitaire particulier, à vous présenter mes vœux pour cette nouvelle année 2022.


Je vous souhaite de jolis instants de bonheur, d'entrevoir la fin de cette vilaine période avec amour et bienveillance. La fatalité n'existe pas et je fais encore parti des utopistes qui croient au "ensemble".


Je vous remercie au passage, pour votre confiance naissante ou renouvelée et qui pour certain(e)s, dure depuis de nombreuses années. Que de belles rencontres puis-je faire, dans ce joli métier qu'est le mien depuis toutes ces années. Ma déontologie m'interdit de citer quiconque, mais sachez que j'ai aussi, beaucoup de chance de vous avoir. Chacune, chacun, dans vos domaines respectifs, dans divers pays partout sur le globe, dans vos histoires que je ne juge jamais, dans vos doutes, dans vos échecs, comme dans vos plus belles réussites, vous m'apportez tellement. C'est si riche en savoir humain. Chaque jour, j'apprends de vous. Sachez-le. C'est un échange, une écoute, un feeling entre nous, une confiance qui me porte et compte déraisonnablement.


Je vous souhaite à toutes et tous, la pleine santé, c'est bien le plus important, pour vous et pour celles et ceux que vous aimez.


Une nouvelle année qui démarre avec le souhait constant de toujours vous éclairer au mieux, dans ce joli voyage qu'est la vie. Bien évidemment en ce début d'année, la visioconférence remplace le cabinet, on privilégie les consultations à distance, mais je ne vous cache pas qu'il me tarde de vous revoir en vrai. En vrai également, ces mots sont pour vous.


Ne négligeons pas, jamais, la chance que l'on a de vivre.

Ensemble avançons vers des jours et une société meilleure. Ne divisons pas, aimons-nous, acceptons les différences. Ce qu'il faut de "notre mieux" pour faire fuir les ombres et dessiner demain avec une jolie palette de couleurs. Pleine de lumières. Ne nous limitons pas.


Moi, je crois en vous, en demain, en nous tous.


Bien à vous et sincèrement,

Karl Stephane.